Cyril de la Patellière
photo

Le coup de crayon
avant tout :


Cyril de La Patellière aime à se définir comme un manuel et non pas comme un intellectuel... Le coup de crayon sur le papier, le coup de pinceau sur la toile de lin, le coup de pouce laissé dans la glaise, sont, pour lui, des actes primordiaux. "Écris ton geste franchement" lui a dit un jour Raymond Moretti. Ses sculptures sont de bronze ou de marbre, ses dessins sont souvent pour des timbres-poste, ses sanguines sont pour des portraits, ses peintures sont un prolongement de sa sculpture.

Il est Prix Paul-Belmondo de sculpture et Prix de l'Académie des Beaux-Arts. En philatélie, membre du collège des dessinateurs dans l'association "Art du Timbre Gravé", il est Prix de l'Art Philatélique et Prix René-Cottet. Ses œuvres sont visibles tant en France qu'à l'étranger, aussi bien en places publiques qu'en collections privées ou en musées divers.

Cyril de La Patellière est né le 6 octobre 1950. Il travaille actuellement à Nice où il a fait ses études artistiques dans les années 1967-1971. Après ses débuts en 1972 comme affichiste et graphiste publicitaire, il délaisse peu à peu cette activité pour se consacrer, en 1982, exclusivement au dessin (dans la tradition académique) et à la sculpture (terre, bronze, marbre). Il a également dessiné quelques cartons de tapisserie à Aubusson.

Concernant plus directement le timbre-poste, c'est l'Office des timbres de Monaco qui lui fait confiance la première fois en 2002 (timbre Croix-Rouge « sainte Dévote » gravé par Claude Jumelet). En 2009, il réalise son premier timbre-poste pour la France, l'écrivain Étienne Dolet (1506-1546). Son style de dessin se prête tout naturellement à la gravure. C'est pourquoi il adhère à L’Art du Timbre Gravé dès la naissance de cette association car il pense que « l'art est avant tout une affaire de talent manuel sans nécessairement en faire une affaire intellectuelle ».